Les grands enseignements de la justice sociale – problèmes et solutions

image_pdfimage_print

Ceci est vraiment le concentré de mon livre, les enseignements qui permettent de prendre les bonnes décisions. Ça commence !

Les entreprises qui se comportent bien quand ça rapporte et mal quand ça rapporte vont s’en sortir mieux financièrement et plus survivre. Au bout de nombreuses décennies devrait surtout survivre ces entreprises qui se comportent bien quand ça rapporte et mal quand ça rapporte.

Et ça c’est vraiment important à comprendre, car si on réfléchi un peu, on peut deviner quels mauvais comportements vont s’imposer dans les entreprises pour mieux lutter contre! Il suffit de s’imaginer les mauvais comportements qui rapportent de l’argent à l’entreprise. Par exemple tromper ses clients quand ils ne s’en rendent pas compte, mais pas quand ils s’en rendent compte! Surexploiter ses employés! rendre difficile financièrement le départ des employés pour qu’ils ne puissent pas négocier leurs salaires etc.

Pour la surexploitation: ces entreprises qui surexploitent leurs employés gagnent plus et survivent plus. Au bout d’un certain temps devrait rester surtout ces entreprises.

Il y a bien d’autres cas où mal se comporter rapporte de l’argent à l’entreprise!

Pour lutter contre la surexploitation des employés, une solution simple et efficace: faciliter les arrêts maladie au moindre signe de burn out. Ainsi les employés surexploités coûteront de l’argent à leur entreprise et les entreprises n’auront plus intérêt à les surexploiter. Elles arrêteront de le faire. Sinon ce sera les entreprises qui ne surexploitent pas leurs employés qui y perdront.

Dans certains domaines pour les entreprises où mal se comporter rapporte vraiment beaucoup plus, il est obligatoire de mal se comporter pour ne pas faire faillite. Effectivement il suffit qu’une entreprise triche (et donc que ça lui rapporte plus de part de marché et qu’elle puisse baisser ses prix et fasse petit à petit couler ses concurrents) pour que les autres entreprises soient obligées de faire pareil. Par exemple les médias doivent exagérer les faits ou même mentir (car ça rapporte de l’audience) et ne pas faire de vraies enquêtes (car les enquêtes coûtent chers) pour survivre financièrement. Survivent uniquement ces médias qui se comportent mal ainsi. Les autres ont fait faillites. Et ça, c’est surtout le cas depuis que la concurrence s’est accrue entre les médias depuis internet et la TNT. D’autres domaines sont surement moins touchés par ce problème.

Les labos pharmaceutiques sont aussi des domaines où mal se comporter rapporte vraiment beaucoup d’argent. En effet les coûts de recherches sont très importants pour un médicament et les coûts de fabrication assez faibles. Si un médicament est vendu suffisamment pour être juste rentable, l’entreprise ne va pas s’en sortir. Par contre si les visiteurs médicaux utilisent des astuces malhonnêtes pour persuader les médecins que le médicament est génial, ils en vendront 10% en plus! Mais là les bénéfices exploseront car les coûts de fabrications auront été largement remboursés. C’est pour ça que ces labos pharmaceutiques qui abusent en persuadant à tort de l’efficacité de leurs médicaments font plus de bénéfices et survivent plus et logiquement s’imposent.

Si se concentre par le phénomène précédemment décrit des gens au mauvais comportement dans les labos pharmaceutiques, ça peut aller vraiment plus loin. Ils peuvent dénigrer les médecins qui ont fait des découvertes scientifiques qui pourraient sauver des millions de personnes. En créant une cabale contre eux, les autres chercheurs hésitant vraiment à aller dans le même champs de recherche. Que Didier Raoult avait tort ou non sur l’Hydroxychloroquine sur le Covid, c’est ce qui s’est passé sur lui: il a eu une cabale. Il y a eu énormément de rumeurs le détruisant injustement qui ont circulé sur lui que ce soit à la télé, sur les journaux internet et dans le milieu médical. On peut s’imaginer que ça a été guidé par les labos pharmaceutiques et les services secrets de pays qui défendent les intérêts de leurs entreprises. Il y a plusieurs autres scientifiques qui ont des découvertes importantes et qui ont eux des rumeurs pas possibles sur eux. Il y a aussi des lobbyistes sur Wikipédia qui ont détruit la réputation de Luc Montagnier qui a fait des découvertes très importantes et qui ont banni des dizaines voir des centaines de comptes qui participaient pacifiquement à Wikipédia.

Et il peut se créer ces phénomènes de concentration petit à petit des gens se comportant mal dans certaines entreprises sous l’impulsion du PDG. Aussi les PDG des grandes entreprises ont pu être sélectionnés par les actionnaires parce qu’ils se comportaient mal car ils ont fait un chiffre d’affaire important dans sa précédente entreprise. C’est des phénomènes un peu plus poussés que j’explique dans le livre.

Comme ça on pourrait se demander si ces phénomènes existent ou non, après tout on n’en a pas la preuve. Moi je crois qu’ils existent car j’ai vu certains abus dont ceux sur Wikipédia. Voici un élément qui va en faveur de cela. Je vous passe dans ce document qu’un seul lien, celui vers cette vidéo qui montre bien qu’il y a des gens qui connaissent le phénomène et luttent contre: “Quand le lobbying empoisonne la démocratie, avec la journaliste Stéphane Horel”.

C’est hyper important de savoir ce phénomène (que les entreprises qui se comportent mal quand ça rapporte et bien quand ça rapporte survivent le plus). Savoir ça ça permet de lutter contre ces mauvais comportements qui menacent la démocratie. Ça permet aussi de savoir contre quel type d’entreprise lutter: celles où tricher rapporte vraiment beaucoup d’argent.

Et cela menace aussi la démocratie! Effectivement certains milliardaires qui possèdent nombreux médias ont pu devenir milliardaires car ils se sont mal comporté. Ils peuvent imposer leurs mauvais points de vue égoïste contre les plus pauvres dans leur médias et faire passer au pouvoir les gens qui supportent leurs idées! Les actionnaires très riches (de l’ordre de 25000 actionnaires en France) risquent aussi d’avoir du pouvoir pour faire passer leurs propres idées, plus que les gens moins aisés, et ça c’est injuste. Les partis politiques qui ne sont pas financés par les plus riches peuvent aussi représenter un danger si ils s’y concentrent de mauvaises mentalités! je le concède. Mais ce devrait être aux médias de bonne qualité de mettre en avant les politiques qui ont les bonnes idées. J’explique à la suite dans ce document et dans mon livre comment créer des médias sains qui mettraient en avant les bons politiques de manière démocratique.

Et puis, les entreprises peuvent faire de très nombreux autres abus totalement immoraux pour mieux s’en sortir, comme tromper le client, faire de l’obsolescence programmée etc. . Je décris de nombreux abus possibles dans mon livre complet.

Pour lutter contre ça il faut que les parlementaires enquêtent sur les mauvaises actions de ces entreprises. Une des choses simples à faire est de questionner des employés tirés au sort dans les entreprises. J’explique d’autres moyens dans le livre et le livre complet. Puis ils doivent utiliser les services secrets de leur pays pour lutter contre les gens qui détruisent la réputation de ces scientifique ou d’autres abus difficiles à mettre en évidence, en les espionnant puis en les traînant en justice. Enfin ils doivent détruire le réseau, la tête du réseau est surement souvent le PDG des entreprises qui décident de ces actions. Ça peut être aussi les dirigeants des services secrets ennemis qui aident leurs entreprises dans la guerre économique mondiale, dans ce cas il faut les persuader de s’arrêter. Pour lutter contre ça il faut une transparence des entreprises. Il faut aussi s’autoriser à surveiller pendant plusieurs décennies ces gens qui ont dénigrer ces scientifiques ou qui ont fait d’autres abus.

Il faut absolument que les entreprises qui abusent soient perdantes financièrement, donc il faut un contrôle serré des abus, et il faut de lourdes amandes. Si on fait ainsi ces entreprises qui abusent seront perdantes et ne le feront plus.

C’est hyper important de savoir cela, sinon on ne peut pas lutter contre ces abus qui menacent la démocratie.


Aussi si nos entreprises sont empêchées de mal se comporter pour gagner de l’argent sur le territoire étranger et que les entreprises étrangères font ce qu’elles veulent, nos entreprises finiront par y perdre financièrement et faire faillite. C’est pourquoi il faut empêcher les abus de nos entreprises que quand elles sont en concurrence avec des entreprises qui se comportent bien. Puis il faut légiférer à l’échelle mondiale avec un parlement mondial.

C’est hyper important de savoir cela, sinon en luttant contre les abus on coule notre pays.


Autre sujet: Il faut déjà être riche pour investir dans une idée technologique, sauf si on fait appel à un business angel, mais c’est le business angel qui récoltera l’argent! logiquement les entrepreneurs qui ont des idées importantes les gardent pour eux. Ce système d’investissement dans les entreprises est donc inefficace. C’est autant d’inventions importantes pour la santé et contre le réchauffement climatique auquel on passe à coté. Je propose dans mon livre le principe de parcelles d’état: un système hybride entre l’état et les entreprises tout autant performant que les entreprises voir plus parfois qui permet aux entrepreneurs non riche de se lancer sans enrichir un business angel.


On ne peut pas se passer du marché, on peut se dire que le marché est néfaste car il favorise les inégalités et parfois le mauvais comportement des entreprises, et c’est vrai, mais je ne vois pas comment s’en passer. En effet même si on réduit nos besoins au minimum on a besoin du marché: admettons que la nourriture, un peu de distraction, pouvoir se déplacer un minimum, et les besoins minimum doivent être comblés. Et bien pour se nourrir il faut faire de l’agriculture, et pour faire de l’agriculture il faut un tracteur! Si une pièce de notre vieux tracteur tombe en panne on est bien content que le marché soit présent! Qu’ainsi on puisse racheter la pièce mécanique qui va nous permettre de réparer notre tracteur et nous nourrir. C’est pareil pour la distraction, pouvoir se déplacer un minimum, etc. . Il faut un marché pour pouvoir répondre aux besoins. Dans les pays communistes, sans le marché et quand tout était décidé là haut, il manquait plein de produits indispensables, aussi comme les pays communistes exportaient peu il se sont ruiné et n’avaient plus de quoi se nourrir.


Le marché exacerbe les inégalités et crée aussi des produits qui sont comme des drogues et certains qui ne sont pas utiles! ou ça peut créer d’autres phénomènes où l’entreprise se comporte mal pour gagner plus d’argent. Il faut franchement lutter contre ça. Je propose des solutions dans mon livre, que ce soit contre les étales d’alcool qui font vendre aux alcooliques, contre les téléphones portables qui rendent dépendant etc.

La publicité pourri la performance des entreprises, en effet avec les médias, l’internet, les entreprises sont contraintes de passer une grande partie de leur temps à faire la publicité de leur produit! C’est du temps gâché et ça nous pourris la vie avec les plages publicitaires. Il faut trouver une solutions à ça, ainsi on pourrait utiliser le temps de travail perdu pour de meilleures choses comme mieux s’occuper des personnes âgées en maison de retraites.

Il y a certainement tout un tas de choses inutiles dans le temps de travail de tout le monde, il faut analyser cela et trouver des solutions pour cela. La paperasse est surement une charge importante. Pour évaluer l’ampleur du problème il faudrait aller questionner 1000 employés tirés au sort pour savoir ce que représente leur temps de travail. On verrait si c’est pour créer un bien utile en majorité, faire de la paperasse, faire des taches utiles à l’entreprise mais pas à la société?

Les médias qui ne font pas d’enquêtes et qui exagèrent tout sont mauvais pour la démocratie. Et c’est obligé qu’ils soient ainsi pour être rentables, sinon ils font faillite. En exagérant tout ils favorisent la peur et favorisent la nomination de personnes parfois dangereuses au pouvoir. Je propose dans mon livre comment faire des médias sains: qu’ils ne soient dirigés ni par les politiques ni par les milliardaires mais par des gens tirés au sort dans la société et qu’ils ne soient pas contraints à cause de la concurrence à tout exagérer (car ça fait de l’audience) sans faire d’enquêtes (car ça coûte moins cher).


Les inégalités empirent aux fil des décennies. Si on empêche pas ça les pauvres seront terriblement pauvres et les riches gaspilleront tout. Pour empêcher ça il faut taxer les plus riches et limiter les importants héritages. Si la répartition des richesses est en l’an 2000 de 50% les plus pauvres possèdent 30% des richesses et 50% les plus riches possèdent 80% des richesses, ça doit rester ainsi au fil des décennies pour que le progrès bénéficient à tous.


Si il y a une forte concurrence pour chercher un emploi entre les pauvres, leur salaire se réduira à peau de chagrin! c’est pourquoi il faut un salaire un minimum important. Il faut aussi faire de l’apprentissage pour que ces employés puissent aller vers un emploi demandé. Inversement si il y a un déficit d’employés dans un domaine, leur salaire peut s’envoler. Par exemple ceux qui créent la publicité pour les entreprises (si ils sont en déficit par rapporte à la demande des entreprises) pourront négocier un salaire allant presque jusqu’à ce que ça rapporte à l’entreprise. Il faut donc des parades à ces phénomènes là, une des parade est de mieux répartir les richesses, et d’avoir un smic élevé.

De manière un peu similaire, si il y a un excès de production d’un produit, les coûts de vente peuvent gravement baisser. Si il y a une pénurie (par exemple d’essence, d’électricité ou de nourriture) les coûts peuvent franchement augmenter et l’argent va dans la poche des entreprises et surtout des actionnaires car le salaire des employés reste le même. Ça peut être une stratégie d’une entreprise ayant un monopole que d’organiser une pénurie. Une des parades est de punir les entreprises qui organisent une pénurie et de faire en sorte que la majorité des services publiques restent dans l’état et non les entreprises.

Le marché apporte une certaine efficacité au système en comblant les besoins, mais il ne donne pas un salaire juste!


On vient tous dans la région parisienne et quelques régions, car elles sont plus attractives au niveau de l’emploi et de la qualité de vie. Le gros soucis, c’est qu’on s’entasse vraiment et qu’à ce rythme on sera plusieurs millions en plus dans l’Île de France dans 20 ans. Ça veut dire qu’on devra s’entasser, construire de nouveaux appartements (hors la création de béton est une source première de pollution au CO2), détruire le paysage, que les loyers coûteront chers! que les gens ne seront pas satisfaits de vivre dans leur appartement plutôt que dans des maisons. C’est pourquoi il faut faire revenir les gens vers les territoires désertés où il y a plein de maisons vides pour pas chères. Pour ça il faut faire du marketing territorial pour ces régions, construire des trains, y faire venir les entreprises etc. .


Il faut faciliter le télétravail pour diminuer le réchauffement climatique car on évite des allers retours nombreux en voiture.

Il faut qu’une entreprise soit un monopole suivant ma définition pour qu’elle dégage vraiment de l’argent. En effet une entreprise peut faire une vraie marge si elle augmente les prix au dessus du prix de production, hors ça c’est possible si les clients ont tendances pour une raison x ou y à aller plus vers cette entreprise (c’est ma définition du monopole). C’est le cas d’Apple où les gens sont attirés par cette marque ou de google où les gens n’ont pas trop le choix, mais il y a plein d’autres exemples. C’est un problème car c’est injuste et ça favorise les entreprises qui abusent. Aussi à l’échelle mondiale, ce sont les pays qui favorisent les monopoles qui l’emportent le plus, c’est pourquoi il faut autoriser les parades contre ces monopoles si ils nuisent et aider les pays en retard financièrement. Aussi ce sont ceux qui investissent dans des entreprises qui seront des monopoles suivant ma définition qui gagnent de l’argent et pourront investir dans d’autres entreprises. Ce sera des entreprises qui seront des monopoles suivant ma définition et non des entreprises utiles dans de nombreux cas.

Les guerres sont là pour des raisons géostratégiques: pour l’accaparement des richesses minières et des biens, pour que le pays qui mène la guerre ne soit pas largué économiquement. Chaque bloc est obligé d’agir ainsi pour éviter de se retrouver largué. Sinon un jour le pays risque d’être en manque de nourriture ou d’armée et de faire attaquer. Pour éviter cette épée de Damocles qui les pousse à s’accaparer les richesses, il faut un parlement mondial qui aide les pays en retard économiquement. Il faut aussi que ce parlement fasse aussi une désescalade militaire mondiale progressive et fasse une répartition mondiale des ressources minières. Ça évitera les pays d’aller vers la guerre.

Dans les partis politiques comme dans tout groupes de personnes qui se forme, il peut y avoir un phénomène de sélection: ce sont les personnes qui adhèrent à la mentalité majoritaire de ce groupe qui restent dans le groupe. Ça peut expliquer par exemple que dans certains services de labos pharmaceutiques se concentre des gens qui ont un mauvais comportement. En effet une grande partie des gens y ont un mauvais comportement car il faut obéir aux ordres immoraux (même si légaux) et l’ambiance serait malsaine, seuls restent ceux qui adhèrent à cela. Dans les partis politiques peut exister un phénomène similaire. Là, les adhérents qui restent dans le parti politique adhèrent au discours ambiant, ceux qui n’adhèrent pas partent. Cette idée peut favoriser l’idée que se met en place des gens extrêmes dans les partis politiques. Je pense qu’il y a du vrai là dedans. Mais il faut savoir aussi que les médias exagèrent ce qui est inquiétant pour faire de l’audience donc vont raconter que les partis politiques sont malades parfois à tort.

On pourrait tirer au sort une partie des députés dans la population, on aurait ainsi peut être des députés moins extrêmes dans leur pensées, plus à même de discuter des toutes les idées.

Pour que les députés fassent des bonnes lois, il faut qu’ils tirent au sort des personnes dans les entreprises et les interrogent et qu’on interrogent aussi ceux qui sont parti de l’entreprise, ainsi on verra les abus de l’entreprise, et on pourra mieux savoir si ce que raconte les lobbyistes aux députés est vrai. Il faut aussi qu’ils parlent avec les juges qui appliquent la loi, eux savent les conséquences des lois.

Il faudrait qu’on fasse une continuité dans les lois. Pour ça on pourrait noter à coté des lois pourquoi on a fait la loi ainsi, qui l’a faite et se basant sur quelles idées expliquées dans quel livre ou quel document. Souvent quand les députés doivent refaire des lois, ils ne comprennent pas pourquoi elles sont faites ainsi. Parfois la loi a pu être bien élaborée en se basant sur de bonnes idées. En renouvelant cette loi, si on n’a pas compris ces idées on risque de casser un système qui marche bien.

Il faudrait augmenter l’effectif et l’activité de la cours des compte qui fait remonter les problèmes et députés et les résolvent. Je crois que le système est très complexe et qu’il y a énormément de problèmes que les décideurs ne comprennent pas. Il faut aussi qu’on mette des gens tirés au sort dans l’état à enquêter longuement sur les problèmes des institutions en restant parfois des années sur un problème. Par exemple on pourrait tirer au sort des médecins statisticiens qui iraient comprendre les problèmes de la santé, des médecins, des patients, des hôpitaux, pour faire des enquêtes, des vidéos des rapports diffusé aux médecins et parlementaires! Au final les députés prendraient les bonnes décisions.

Remplacer un service de l’état par une entreprise est dans bien des cas une mauvaises idée: pourquoi? Car quand on demandera un service supplémentaire à cette entreprise remplaçant un service de l’état elle rendra ce ce service uniquement si c’est dans son intérêt financier ou dans son contrat. C’est Mélenchon qui décrivait ça: si un barrage électrique privé doit arrêter le passage d’eau (passage d’eau qui lui rapporte de l’argent puisque ça crée de l’électricité qu’elle revend) car l’eau contient des rondins de bois qui menace de bloquer la centrale nucléaire en aval et la faire exploser, ce barrage électrique risque de ne pas bloquer le passage de l’eau. C’est une situation qui s’est déjà présenté alors que le barrage électrique était publique, que se passerait t’il si il passait en privé? C’est qu’un exemple mais il y a bien d’autres situation similaires quand on privatise une partie de l’état.

Conclusion

image_pdfimage_print

Si vraiment vous pensez que mes idées sont d’importance, faites les découvrir aux autre en partageant mon livre.

Je ne sais pas si je vais y arriver mais j’essaie de faire connaître ces idées, si vous vous m’aider à cela rejoignez moi sur le forum du site!

lajusticesociale.fr

This document is licensed under the terms of the creative commons BY, which allows others to copy, distribute, display, perform and remix it if they credit my name (Nicolas Bourdon).
Ce document est sous licence selon les termes de Creative Commons BY, qui permet à d’autres de copier, distribuer, afficher, exécuter et modifier si ils créditent mon nom (Nicolas Bourdon).
licence

Tirage au sort

image_pdfimage_print

Je décris dans ce chapitre complet du livre le système de tirage au sort des députés, des journalistes du peuple, etc. dans la population.

C’est très important car je décris un système très difficilement piratable par une puissance étrangère ou par des lobbyistes, c’est à dire les personnes qui auraient envie de le pirater.

This document is licensed under the terms of the creative commons BY, which allows others to copy, distribute, display, perform and remix it if they credit my name (Nicolas Bourdon).
Ce document est sous licence selon les termes de Creative Commons BY, qui permet à d’autres de copier, distribuer, afficher, exécuter et modifier si ils créditent mon nom (Nicolas Bourdon).
licence

Idées en vrac

image_pdfimage_print

Je propose tout un tas d’idées importances que je ne relie à aucun autre chapitre dans ce chapitre du livre complet.

Par exemple le fait que les politiques sont contraints de cacher la poussière sous le tapis, d’abord parce que les médias les accuseront automatiquement d’être responsables du problème si ils révèlent un problème même si ils ne sont pas responsables, en suite parce qu’ils ont la responsabilité des emploies des hommes politiques de leur partie. Si ils font une bourde, ils peuvent faire perdre leur partie et mettre au chômage leurs amis. C’est ainsi que des gros problèmes sont cachés. Pour résoudre ça il faut que les médias dénoncent les politiques uniquement quand ils ont mal agit, pas quand ils révèlent un problème dont ils ne sont pas responsables et qu’ils enquêtent sur les problèmes.

J’explique dans ce chapitre aussi comment agir pour aider les SDF qui ne sont pas encore pris en charge.

J’explique aussi qu’il faut mixer les populations. Aujourd’hui il se crée des villes de gens noirs et des villes de gens blancs, c’est un peu dommage. C’est ainsi car les gens blancs ont peur de ne pas être à leur place si ils s’installent dans des villes de gens noirs et pareil pour les gens noirs sur les villes de gens blancs. Je crois que ça sera un vrai problème sur le long terme et qu’une solution à ça est de mixer les populations, par exemple en diminuant légèrement les taxes foncière pour les gens qui s’installent dans une ville de couleur de peau différente de la sienne.

Il y a plein d’autres astuces qui ont de l’importance dans plein de domaines dans ce chapitre du livre complet.

This document is licensed under the terms of the creative commons BY, which allows others to copy, distribute, display, perform and remix it if they credit my name (Nicolas Bourdon).
Ce document est sous licence selon les termes de Creative Commons BY, qui permet à d’autres de copier, distribuer, afficher, exécuter et modifier si ils créditent mon nom (Nicolas Bourdon).
licence

Le marché qui a l’air de créer des conséquences délirantes et injustes

image_pdfimage_print

Sûrement une grande partie du temps de travail des employés est attribué à des tâches absurdes. Pour en avoir le cœur net et commencer à agir, on pourrait tirer au sort 1000 employés et savoir en quoi consiste leur métier et les tâches qu’ils font. Il me semble qu’une bonne partie du temps de travail est mobilisé pour faire connaître les produits de son entreprise par l’informatique et les réseaux sociaux. Une autre bonne partie est sûrement réservée à la paperasse. Il faudrait résoudre ces problèmes là, l’ancien système du bottin était très efficace pour faire la pub de son entreprise sans dépenser trop d’argent, il faudrait faire un système similaire dans sa simplicité, passant par internet. Pour la paperasse, il faut pouvoir interroger le personnel des entreprises pour la diminuer.

Quand une personne riche dépense son argent elle ampute le pouvoir d’achat des autres. La main d’œuvre utilisée pour les produits achetés par les riches pourraient être utilisée pour de meilleures choses. Il faudrait mieux répartir ses richesses.

Comme je l’ai déjà précisé, les actionnaires en France gagnent vraiment beaucoup d’argent. Environ une centaine de milliard d’euros chaque année. Après il faut reconnaître que si on taxe les investisseurs, on les fait fuir, hors ce sont eux qui ramène des entreprises qui rapportent de l’argent aux actionnaires mais aussi aux employés. Je crois qu’il faut récupérer leurs actions, en particulier lors de l’héritage et il faut progressivement remplacer ce système d’actionnaire par les parcelles d’état. Ou il faut limiter grandement que les bénéfices qu’ils fassent par leur actions puissent les enrichir mais qu’on permette que leurs bénéfices puissent être utilisés pour investir dans d’autres entreprises.

Le logement

Nous sommes tous concentrés dans la région parisienne et quelques grandes régions avec un nombre d’habitations limité. Même si tout les franciliens se mettaient à devenir plus riches, chacun ne pourraient pas obtenir la maison de ses rêves car on est en manque de place dans ces régions. Je crois que c’est une grande cause d’insatisfaction de la population. Les prix des logements augmenteraient et on resterait autant limité. Il y a d’autres régions vidées, avec plein de maisons et d’appartements libres.

La principale solution pour que les gens soient plus heureux et aient accès au logement de leur rêve est de faire revenir les habitants vers ces régions et c’est possible. Il existe une discipline qui consiste à faire le marketing (la publicité) des villes. Cette publicité fonctionne et arrive à faire revenir les personnes vers une ville ou une région. J’ai déjà participé à un telle réunion. Il faudrait que l’état finance le marketing vers les régions désertées. Il faudrait aussi bien sur participer au financement des infrastructures de ces régions.



Les APL (aides pour le logement) aident les plus riches et enfoncent les plus pauvres. En effet quand une personne riche veut acheter un logement pour le louer à une autre personne, la personne riche sait qu’elle pourra bénéficier des APL venant de son locataire, ainsi elle pourra facilement avoir un prêt à la banque, ceci fera augmenter les prix des logements, car ces gens riches ont intérêt à acheter le plus d’appartement pour gagner le plus d’argent. Les gens vraiment pauvres seront alors face à un marché du logement à prix élevé et seront obligés de louer leur appartement. Ainsi, avec ces versements et ceux des APL, ces personnes pauvres seront contraintes d’acheter l’appartement des personnes riches. C’est immonde, mais c’est ainsi. Il faudrait pour lutter contre cela que les personnes pauvres et riches soient sur le même pied d’égalité, que les pauvres bénéficient d’une aide pour l’achat du logement. Il faudra en suite lentement baisser les APL et les aides pour l’achat du logement car elles ne servent qu’à faire augmenter les prix du logement.

Je crois qu’on est contraint, si on veut un grand logement, de travailler pour vendre des trucs qui servent à rien. Comme les autres travaillent dur aussi pour pouvoir s’acheter leur logement, on est contrait de faire pareil, sinon on aura un tout petit logement. C’est une course à l’échalote un peu absurde.

Les conditions de travail

Apparemment les conditions de travail ont empiré en France les 10 à 20 dernières années. Il me parait plausible que ce soit du aux employeurs qui surexploitent leurs employés.

Pour éviter cela, je vois une solution simple, efficace et qui s’attaque au problème à la racine, donc qui est une bonne loi: Il faut permettre aux médecins de facilement mettre en arrêt maladie les employés, au moindre signe de burn-out. Les entreprises qui surexploitent leurs employés y perdront, donc finiront par ne plus le faire. Si on ne fait pas ainsi, ce sera les entreprises qui abusent le plus qui y gagneront.

Une autre solution est de baisser le smic payé par l’entreprise, mais, attention, d’augmenter la somme d’argent qui revient à l’employé à faible salaire avec une aide. Ainsi l’entreprise aura des employés rentables et ne sera pas contraintes de les surexploité, tandis que l’employé aura un bon salaire.

Le marché

Si il y a un sur effectif de personnes peu qualifiée et qu’il y a peu de demande d’emploi peu qualifié, les salaires dans cette branche diminueront à peau de chagrin. En effet, ces personnes plutôt que de ne pas avoir de salaire prendront un emploi à salaire faible. Si une entreprise se rend compte qu’il y a plein de personnes qui peuvent effectuer ce travail qui sont au chômage, cette entreprise sera tentée d’aller employer encore moins cher. Les autres entreprises seront obligées de faire pareil pour avoir des coups de productions suffisamment faibles pour faire un produit pas cher qui pourra se vendre. Petit à petit, si il y a un manque d’employés dans ce domaine, le salaire diminuera à peau de chagrin. C’est pour ça qu’il faut un smic, et c’est aussi pour ça qu’il faut tronquer les héritages élevés pour éviter que les inégalités persistent de génération en génération.

Les causes d’être pauvre ou riche

Bien souvent être riche ou être pauvre est injuste, je le montre dans ce chapitre du livre complet. Il peut arriver qu’on devienne riche parce que sur certains points on se comporte égoïstement et on peut rester pauvre car on a trop pitié pour les autres.

Il y a une chose vraiment importante à comprendre: la répartition des richesses et les inégalités ne doivent pas empirer de génération, c’est à la fois injuste et non pérenne.

La justice est sur certains points injuste

La justice est en faveur des plus riches car ils ont de l’argent pour leurs avocats, et ça, c’est injuste. En plus ils peuvent s’acheter des détectives privés pour trouver les failles chez leurs ennemis. Il faut limiter cela en plafonnant l’argent alloué aux avocats par les plus riches lors d’un procés (par exemple pas plus de 3 fois l’argent de la partie adverse) et en encadrant aussi le métier de détective privé. Là aussi on pourrait aller voir les détectives privés repentis qui travaillaient pour les plus riches pour voir les abus.

This document is licensed under the terms of the creative commons BY, which allows others to copy, distribute, display, perform and remix it if they credit my name (Nicolas Bourdon).
Ce document est sous licence selon les termes de Creative Commons BY, qui permet à d’autres de copier, distribuer, afficher, exécuter et modifier si ils créditent mon nom (Nicolas Bourdon).
licence

Solution aux tensions entre pays, à la guerre économique, aux coups tordus des entreprises à l’échelle mondiale

image_pdfimage_print

La guerre économique consiste à mal se comporter pour faire gagner les entreprises de notre pays. Agir ainsi permet de faire gagner économiquement notre pays, du coup tout les pays sont tentés de faire ainsi, surtout si les autres pays font ainsi. La peur d’être largué économiquement prend le dessus et oblige à agir ainsi.

Il y a, par conséquent, le risque que les services secrets et que la tête ds entreprises de notre pays se comportent mal car pour mener cette guerre économique il faut faire des coups bas. Ceci menace les démocraties.

La vidéo "LES AMERICAINS ESPIONNENT NOS ENTREPRISES ET NOUS MENENT UNE GUERRE ECONOMIQUE" faite par un spécialiste du sujet, ainsi que le témoignage d’anciens politiques montre que ce problème est réel.

Si on limite ces mauvaises actions dans notre pays, ce sont nos entreprises, nos emplois et notre économie qui va en pâtir. Ca a l’air d’être un problème irrésoluble car tout les pays sont tentés, voir même contraints de faire ainsi et on ne pourra tous les contrôler. C’est pour ça qu’il faudra agir à l’échelle mondiale. Moi je crois qu’on peut y arriver il faudra planifier l’entente entre les démocraties.

Le personnel de l’armée doit garder secret ses actions, ce qui limite la dénonciation de ces problèmes.

La solution pour éviter cette guerre économique et les vraies guerres, c’est de se mettre tous ou presque d’accord pour éviter les coups tordus entre pays. La première chose à faire dans ce cadre est de permettre aux députés d’être informés des types d’actions que les membres de leur services secrets et des leur entreprises sournoises font. Ça sera aussi d’aider les pays largués économiquement, ça limitera ainsi l’envie de chaque pays de faire cette guerre économique.

Quand les députés auront une idée claire des abus dans notre pays et dans les autres pays, on pourra aller demander aux députés des autres pays de faire des accords pour qu’ensemble on limite ces abus. Il suffira de faire voter les lois qui s’appliquent à l’armée à nos pays pour limiter cela. Il faudra aussi que chaque pays vérifie que les lois des autres pays ont bien été votées et appliquées pour limiter les mauvais coups des services secrets et des entreprises. Normalement c’est assez facile à faire.

Il faut bien faire comprendre au différents pays que si on reste dans ces coups bas, ça va faire augmenter les tensions, jusqu’à des guerres.

Il faut que chaque pays ait une armée et des services secrets défensifs (qui ne puisse attaquer). Ainsi les autres pays ne seront pas inquiétés et ne seront pas tentés d’attaquer. Un services secret défensif est un service secret qui ne commet pas les pires abus. Par exemple il est pas très grave de faire de l’espionnage industriel sur un pays riche, mais faire de même sur pays pauvre est inacceptable. Bloquer des découvertes scientifiques qui sauveraient des millions de personnes aussi.

Il faut aussi que les autres pays aient conscience qu’on ait qu’une armée défensive.

Il faut faire une désescalade progressive entre pays en faisant intervenir les députés des pays qui coopéreraient.

Pour aller plus loin et commencer ces accords entre pays, on pourrait créer un parlement mondial. Au début tout les pays n’y participeraient pas. Ce parlement mondial aura des services secrets défensifs, qui s’occupe de défaire les coups bas, il aurait aussi le but qu’aucun pays ne soit largué économiquement. Si un pays participe à ce parlement mondial, il devra ne pas faire d’abus sur le plan de la guerre économique et il sera protégé des autres pays par ce service secret défensif. Les pays auront donc intérêt à y participer. Pour éviter que ça créé deux blocs: les pays qui sont dans ce parlement mondial et ceux qui sont en dehors, il faudra persuader les autres pays d’y participer, et surtout que ce parlement mondial agisse défensivement.

A la fois les entreprises et le services secrets de chaque pays devront limiter leurs mauvaises actions. Par s’assurer que les autres pays mettent bien en place le contrôle sur leurs entreprises des abus, les services secrets du parlement mondial pourra enquêter.

Ce parlement mondial pourra par la suite voter uniquement les décisions qui ne peuvent être prises qu’à l’échelle mondiale et qui sont indispensables: le contrôle des naissances, faire en sorte qu’aucun pays ne prenne un avantage économique de fou ou un défaut de fou, la guerre économique, le réchauffement climatique, le partage des ressources.

Il faut aussi que ce parlement soit extrêmement prudent, car ce sont des lois qui s’appliquent au monde entier. Quand il fait des lois, par exemple il pourrait mettre 5 à 10 ans pour faire une loi pour s’assurer qu’elle est juste. Ce parlement pourra aussi suivre mes conseils du précédent chapitre pour faire des lois de qualité. Il faut absolument que ce parlement soit bien informé, là aussi les journalistes du peuple ont un rôle à jouer ainsi que la lutter contre la désinformation que j’explique dans mon chapitre sur le parlement.

Les campagnes électorales doivent être le plus démocratique possible, là aussi il y a des abus qui font que la tête d’un partie peut choisir les membres qui pourront être députés. C’est pas un comportement normal car ça peut favoriser des personnes ayant tous les mêmes idées bornées d’autant plus que les pays du monde entier seront tentés de mettre leurs pions dans ce parlement mondial.

Pour voir si un tel parlement mondial est possible, les stratèges militaires et les personnes qui connaissent bien le droit constitutionnels seraient invités autour de la table.

Je présente dans mon livre complet quelques autres conseils pour aller vers une situation de paix.

This document is licensed under the terms of the creative commons BY, which allows others to copy, distribute, display, perform and remix it if they credit my name (Nicolas Bourdon).
Ce document est sous licence selon les termes de Creative Commons BY, qui permet à d’autres de copier, distribuer, afficher, exécuter et modifier si ils créditent mon nom (Nicolas Bourdon).
licence

Sélection dans différents groupes

image_pdfimage_print

L’idée de ce chapitre du livre est simple: dans certains groupes (les partis politiques, les services secrets, les entreprises, des parties de l’état) il peut y avoir une certaine mentalité, si bien que les personnes qui restent sont celles qui adhèrent à cette mentalité. Aussi, l’image de certains de ces groupes et la manière de recruter les gens vont attirer certaines personnes plus que d’autres et ça c’est pas forcément bon pour la prise de décision.

Dans les services secrets

En plus de ce filtre, il y a le fait qu’il faille mal agir dans certains domaines des services secrets, ça peut sélectionner des gens avec peu de morale. C’est problématique car les gens des services secrets informent le sommet de l’état des menaces du monde et ils peuvent être biaisés et veulent faire la guerre. Ça peut être un obstacle pour faire une paix durable. Il faut surtout des gens qui ne se font pas avoir par les rumeurs et qui au maximum essaient de se rapprocher de la vérité. Il faut aussi qu’ils essaient de trouver des moyens de faire la paix. Je pense que la concentration de mauvais dans les services secret a pu arriver dans certains pays et pas d’autres, mais c’est pas évident de savoir à première vue.

Les commissariats

Il peut y avoir de tels phénomènes dans certains commissariats amenant à la concentration de pourris. Ça pourrait expliquer le témoignage de certains citoyens sur les abus de certains policiers dans certains rares commissariats. Je propose dans le livre complet des moyens de vérifier cela et d’agir contre cela.

This document is licensed under the terms of the creative commons BY, which allows others to copy, distribute, display, perform and remix it if they credit my name (Nicolas Bourdon).
Ce document est sous licence selon les termes de Creative Commons BY, qui permet à d’autres de copier, distribuer, afficher, exécuter et modifier si ils créditent mon nom (Nicolas Bourdon).
licence

La médecine et les labos pharmaceutiques

image_pdfimage_print

Introduction

Je vais dans ce chapitre beaucoup critiquer les labos pharmaceutiques. J’étais étudiant en 4ème année de médecine donc je connais un peu les fonctionnement de l’industrie du médicament et c’est avec ces connaisses que j’explique que les labos pharmaceutiques peuvent abuser. Aussi je sais que la majorité des pratiques des médecins qu’on leur apprend sont les bonnes, donc il faut continuer de suivre les conseils de son médecin sinon on risque de faire des bêtises.

Ce que je critique dans les labos pharmaceutiques c’est deux choses:

• Je crois que les labos et les services secrets de certains pays peuvent bloquer la recherche sur des idées très importantes qui permettraient de soigner plusieurs pathologies lourdes. Je pense à Luc Montagnier et au professeur Fourtillan (même si le dernier a eu des comportements parano, je pense que ses recherches peuvent être justes). Ce blocage passerait par le lancement des rumeurs qui circulent contre eux, et par des fausses publications de portes plumes (des chercheurs payés par des intérêts économiques) qui iraient dans le sens contraire des découvertes. Je ne sais pas si c’est vrai mais j’ai déjà expliqué plusieurs éléments qui me font penser que c’est.

• La deuxième choses que je critique est que je pense que les labos pharmaceutiques maximisent l’impression positive que les médecins ont du médicament. Ils peuvent maximiser cette impression en ne gardant que les arguments en faveur du médicament, en oubliant les défaut. Il peuvent aussi tordre les études (tout en restant dans la loi) pour maximiser l’impression d’efficacité de l’étude.

Comme 90% du financement des études randomisées servant à prouver l’efficacités des traitements sont faites par les labos pharmaceutiques, logiquement il y a très peu d’études pour prouver qu’un ancien médicament est efficace dans une pathologie et très peu d’études pour trouver les désagréments de certains médicaments.

C’est comme ça qu’il a fallu 50 ans pour prouver qu’il valait mieux prescrire peu d’antipsychotiques avec une psychothérapie dans certaines pathologie! À mon sens il aurait peut être fallu 3 ans si il valait mieux donner beaucoup d’antipsychotiques! C’est aussi comme ça qu’il y a sûrement peu de recherche sur les possibles effets néfastes du vaccin du Covid, même si il y a eu un important suivant sur le coup.

De plus le fonctionnement de l’économie des laboratoires pharmaceutiques favorise vraiment les entreprises qui abusent et font croire le plus possible que leurs médicaments est efficace si il ne l’est pas tant que ça. En effet, les coûts de recherche et développement sont très importants pour un médicament, tandis que les coûts de production assez faibles. Si le laboratoire pharmaceutique ne vend pas assez ses médicaments il enregistre une perte importante, si il les vends un peu plus (en trompant les médecins, même si c’est légal) alors il fera des bénéfices importants. Logiquement les laboratoires pharmaceutiques qui n’ont fait ainsi ont fait faillite, ont survécu ceux qui abusent.

Je liste dans le livre complet plusieurs éléments qui font penser que le problème est réel, en particulier Pfizer a payé un peu plus de 10 milliards de dollars d’amende en 10 ans aux États-Unis pour des abus, je crois, assez graves.

Une personne ayant travaillé dans l’industrie pharmaceutique pour créer les études médicales pour prouver l’efficacité des traitements m’a effectivement témoigné que ces études sont tordues au maximum pour donner le plus l’impression d’efficacité du médicament. La deuxième chose qu’elle m’a dit est qu’il existerait des portes plumes, des scientifiques qui sont payés pour publier les articles scientifiques mensongers. Elle n’avait jamais à faire directement à eux, mais a entendu qu’ils existaient.

Il existe un mécanisme assez sournois dans les rumeurs qui circulent dans le milieu médicale qui pousse pas mal de médecins à croire que toutes les médecines parallèles sont faites par des gens extrémistes dans leur manière de penser, et très dangereux pour les patients qu’ils sont capable de traiter des cancéreux avec de l’homéopathie, et que tout ceux qui critiquent les laboratoires pharmaceutiques sont des complotistes idiots. J’ai vu ça à plusieurs reprises. Certains médecins sont tellement persuadés de cela qu’il est très difficile de parler calmement avec eux de cela. Je pense que ces rumeurs peuvent participer à limiter la révélation de découvertes qui ne sont pas faites par les labos pharmaceutiques. En effet les découvertes de Luc Montagnier et Fourtillan peuvent paraître être de la médecine parallèle, c’est pour ça que nombreux médecins font l’amalgame entre leurs découvertes et l’idée que ce sont des gens malades, voyous, dangereux pour les patients. Dans ce cadre de rumeurs circulant sur eux, aucun scientifique n’ose investir dans ces recherches. En plus, le système actuel, je crois, ne permet pas facilement à des chercheurs de focaliser leur recherche là dessus, ils sont bloqués sur des anciens concepts.

Les chercheurs financés par les entreprises ne vont pas dire du mal du produit de l’entreprise. En effet, si un PDG finance un scientifique et que son étude conclut que le produit qu’il vend (que ce soit les voitures diesel, la nourriture, etc) est néfaste pour la santé, ce PDG ne recommencera pas de financer le scientifique, c’est du bon sens. Même moi qui n’aime pas les abus, je sais que si j’étais PDG j’aurais la responsabilité des emploies des personnes de mon entreprises dans mon esprit, et c’est pour ça que même moi, je ne financerait pas à nouveau une étude qui dit du mal de mon produit. Donc les entreprises financent les études qui vont dans leur sens.

Je parle aussi dans le livre complet de l’épisode avec Didier Raoult sur le coronavirus, et je pose un peu les choses à plat.

Enquêter là dessus

Encore un fois il faut enquêter la dessus pour savoir si le problème est réel.

Il faut faire intervenir les services secrets et qu’ils témoignent de leur enquêtes au parlement.

Les services secrets ou les députés doivent voir les victimes des lobbyistes sur Wikipédia. Je veux parler des autres auteurs de Wikipédia qui se sont faits bannir injustement.

Il faut aller interroger le personnel des labos pharmaceutiques dans les branches qui peuvent abuser (études cliniques, direction et marketing) et aller leur poser ces questions. Il faut aller interroger ceux qui ont quitté les labos par dégoût.

Je suppose que l’HCQ a pu marché sur le Covid et que ça ait été caché, j’explique dans le livre complet comment c’est possible: les lobbyistes ont pu bloquer la publication des études en faveur de l’HCQ sur le Covid en piratant les serveur Web d’Elsevier sur lesquels les médecins envoient les publications pour savoir si elles sont accepté. Il y a pu aussi y avoir des portes plume qui ont fait des publications en défaveur de l’HCQ dans le Covid. Là aussi il faut enquêter.

Il faut voir de quoi sont faites les amendes de Pfizer correspondant à 10 milliards de dollars en 10 ans.

Il faudrait aller aux réunions des actionnaires des labos pharmaceutique voir les messages qu’ils passent aux PDG, pour cela il suffit que témoins achètent suffisamment d’actions à ces labos.

On peut imaginer pire: que l’état soit aussi corrompu. Je pense qu’actuellement une bonne partie des politiques ne sont pas corrompus.

Solutions

Je propose tout un tas de solutions dans mon livre complet.

Certaines solutions sont obligées de se dérouler à l’échelle mondiale. En effet si on interdit nos labos pharmaceutiques de mal se comporter, ils risquent de faire faillite et ça n’aura pas résolu le problème puisque les autres pays abuseront toujours.

Puis pour les maladies rares et le manque d’études randomisées dessus, et aussi face à la difficulté de prescrire hors autorisation de mise sur le marche pour les médecins pour ces maladies, je propose des solutions.

Et puis je propos plein de solutions pour les hôpitaux et les médecins.

This document is licensed under the terms of the creative commons BY, which allows others to copy, distribute, display, perform and remix it if they credit my name (Nicolas Bourdon).
Ce document est sous licence selon les termes de Creative Commons BY, qui permet à d’autres de copier, distribuer, afficher, exécuter et modifier si ils créditent mon nom (Nicolas Bourdon).
licence

Les médias actuels

image_pdfimage_print

Dans ce chapitre j’explique l’effet de la sélection des entreprises, de la concurrence sur les médias, et j’y propose des solutions.

Suivant cette idée, les médias qui font de l’information sont obligés à la fois d’utiliser tout un tas d’astuces pour faire de l’attrayant, souvent en créant des problèmes inquiétants, et de ne pas dépenser trop d’argents, donc ne pas faire d’enquêtes approfondies. Les médias qui n’ont pas fait ainsi n’ont pas survécu, car ils n’étaient pas rentables.

Parfois, pour faire de l’audience, il faut inquiéter, mentir ou du moins donner des impressions assez fausses.

Je liste ainsi les avantages d’avoir des médias sains, et c’est colossal:

• Que des tous les politiques soient exposés dans les médias, et non uniquement les extrêmes qui font plus d’audience, sinon on risque de voter que pour les extrêmes.

• Mettre en avant les vrais problèmes, pour ainsi les résoudre, permettre les bonnes décisions et ne pas faire croire qu’il n’y a pas de solutions pour faire de l’audience.

• Ne pas monter une partie de la population contre une autre ou contre un autre pays pour faire de l’audience, au risque que des tensions ou des guerres apparaissent.

• Être bien renseignés des problèmes des pays ennemis, pour les aider à les résoudre et non aveuglément lutter contre ces pays ennemis.

• Être au courant des abus des entreprises pour pouvoir lutter contre.

• Ne pas inquiéter la population sur des sujets qui vont se résoudre.

Une partie des gens se rendent compte de ces astuces et de ces défauts des médias à la télé, et c’est pourquoi ils l’ont abandonné. Mais il est beaucoup plus difficile de se passer d’internet car on l’a sous la main.

La raison de la bascule: Internet et la TNT

Avant Internet et la TNT, chaque chaîne faisait beaucoup d’audience, donc avait beaucoup d’argent, pour faire environ une heure chacune de contenu informatif. Ces chaînes pouvaient donc dépenser de l’argent pour faire de la vraie info. Aujourd’hui il y a 42 chaînes sur la TNT, même si seulement une vingtaine font de l’information, ils ont beaucoup moins de moyen chacun pour en faire, ce qui veut dire: on n’a plus de vraies enquêtes, et on essaie d’utiliser au maximum les astuces journalistiques pour maximiser l’audience, dont travestir au maximum la vérité. Ceux qui n’ont pas fait ainsi n’ont pas survécu. Et sur internet c’est bien pire, la concurrence est quasiment infinie.

Les médias ont aussi intérêt à taire les informations rassurantes sur le sujet sur lesquelles ils font de l’audience. Hors de question de dire que les punaises de lit peuvent s’éradiquer rapidement, qu’il y avait des coronavirus qui circulaient régulièrement longtemps avant le Covid et tuant les plus âgés (c’est vérifiable sur les courbe de mortalité de l’Insee) ou qu’on avait de bonne chance d’éradiquer le terrorisme après les attentats de 2015, pourtant tout ça est vrai.

Il y avait bien des pics de surmortalité en hiver et particulièrement marqués à certains hiver, on peut le voir sur le site de l’Insee.

Je cite dans le livre l’exemple de deux journalistes qui ont témoigné de leur indifférence face à la vérité mais leur passion pour l’audience: Léa Salamé qui dit que ce qui important c’est faire un bon moment médiatique et non dire la vérité et Christine Kelly éblouit par les audience faite grâce à Eric Zemmour. C’est pour dire que le système et la concurrence entre les médias a sélectionné les médias qui se fichent de la vérité, et ces médias ont employé des journalistes qui en général se fichent de la vérité ou qui ne s’inquiètent pas de l’effet néfaste de leur contenu.

Moi, la question que je me pose quand je vois ça, est comment peut on avoir aussi peu de morale?! Comment on peut en avoir rien à foutre à ce point de tromper les gens et de les faire souffrir? Je crois qu’ils sont dans leur monde et que l’effet de groupe les aides à se moquer de l’intérêt général.

Tout les effets pervers de faire de l’attractif

Une méthode pour faire de l’attractif est de faire peur, de créer un problème. Ça peut être donner l’impression qu’une partie de la population est dangereuse. Ça peut aussi être de donner l’impression que les journalistes de la chaîne sont de mèche avec une partie de la population qui est dangereuse.

Par exemple, je crois que les journalistes ont attaqué violemment Didier Raoult pour donner l’impression qu’ils sont de mèche avec les labo pharmaceutiques. Ça a créé chez certains l’idée que les lobby dont les labo pharmaceutique dirigeaient la télé. Ça crée donc dans l’esprit des gens un problème: les lobbys sont très puissants et menacent la démocratie car ils contrôlent les médias.

Hors quand il y a un danger, le réflexe humain est d’aller vérifier si ce danger persiste ou non. C’est pourquoi on retourne voir ce genre de contenu, ça fait de l’audience et les médias continuent de faire ainsi!

Il y a eu le même phénomène je crois avec la crise palestinienne, où les médias ont pris partis injustement contre ceux qui défendaient les palestiniens face à l’attaque des Israéliens qui a fait 30000 morts.

Il y a bien d’autres exemples comme cela que je liste dans le chapitre d’après dans le livre.

Ce genre de moyens de faire de l’audience rend les gens fous, monte les gens les uns contre les autres, et risque de faire parvenir au pouvoir des gens un peu fou.

Il y aurait aussi des personnes qui participent à la polémique en mettant des bots informatiques qui créent du contenu polémique dans les commentaires, qui prennent parti injustement pour tel ou tel position pourra faire de l’audience et faire de l’argent. Ça aurait participé largement à la polémique entre les labos pharmaceutiques et Didier Raoult.

Comment vérifier cela

Les députés doivent vérifier cela avant d’agir.

Je crois qu’ils doivent livre mon document pour mieux comprendre le problème.

Ils peuvent aussi sonder la population pour l’effet des médias sur les gens, voir si l’effet est important ou non.

Ils peuvent faire témoigner les journalistes dont ceux qui ont abandonné par dégoûts des pratiques journalistiques pour comprendre les pratiques des médias, si effectivement ce que je dis est vrai. On peut aussi aller voir le contenu des cours des écoles de journalistes pour voir si leur but est la vérité ou l’audience. Il faut se demander si les journalistes utilisent des stratagèmes sournois pour maximiser l’audience et ne pousse pas les enquêtes.

Si l’effet de tromperie et d’inquiétude des médias sur la population est criant, comme je le crois, il faut agir avant que ça nous fasse faire n’importe quoi.

La solution

Le système est pervers car la concurrence entre les médias favorisent ceux qui exagèrent sans faire de vraies enquêtes. Si on fait une loi qui limite un ensemble de ces astuces qui trompent les spectateurs, ça empêchera ces astuces mais immédiatement la télé et les algorithmes des réseaux sociaux utiliseront d’autres astuces pour maximiser l’audience. Et comme les médias resteront en concurrence, ils seront toujours contraints de minimiser les enquêtes. Donc faire plein de lois pour limiter chaque astuce tordu des médias pour faire de l’audience n’est pas la solution.

Note: Il y a déjà eu dans l’histoire des problèmes avec les médias. Je crois que les première et seconde guerres mondiales sont en parti arrivées à cause des médias qui ont monté les gens les uns contre les autres. Après 1945 des choses ont été faites pour améliorer les médias. Les députés pourraient regarder cela et s’en inspirer.

Mais je crois que le système est vraiment bancal et c’est pour ça que je propose autre-chose. D’une part des journalistes du peuple qui prendraient 25% de l’audience de l’information. Pour le reste des médias à la télé qui ne suivent pas ce concept on nommerait à la tête de ces médias des gens tirés au sort dans la population, ces personnes s’assureront que ces médias ne font n’importe quoi.

Il faut agir démocratiquement pour la refonte des médias, c’est pourquoi je crois que ceux qui doivent faire les médias ne doivent ni être les milliardaires, ni être l’état. C’est pourquoi je propose que dans mon système tout ceux qui influencent le contenu des médias soient des gens tirés au sort dans la population. Aussi la concurrence entre les médias pousse les médias à mal agir, il faut donc que dans ce système une partie des médias ne soient pas soumis au besoin de faire de l’audience à tout prix pour survivre, et qu’on les finance pour pouvoir enquêter.

Voilà mes idées:

• Il y aurait un système de journalistes du peuple: des personnes tirées au hasard dans la population pour faire journaliste. Les reportages crées par ces gens seraient diffusés à la télé, à la fois au milieu des chaînes d’information et sur une chaîne dédiée. On se débrouillerait pour que 25% de l’audience soit réservé à ces journalistes. Ces journalistes du peuple auraient le droit d’enquêter dans les institutions, et on leur expliquerait comment enquêter dans les entreprises à l’aide de lanceurs d’alertes qui resteront anonymes et en pouvant consulter des personnes tirées au sort dans les entreprises.

Comme ces journalistes sont des gens tirés au hasard dans la population, il n’y a pas la sélection des journalistes qui exagèrent les choses pour faire de l’audience, donc, comme la majorité des gens, ils seront honnêtes et feront des enquêtes honnêtes sans exagérer.

Ces journalistes du peuple seraient totalement libres de choisir le sujet qu’ils aborderont. C’est très important! et ils seraient financés sans que l’état ne puisse faire de pression sur eux comme les juges dans une bonne démocratie.

J’explique dans le livre complet comment faire en sorte que ces reportages soient à la fois de qualité sur le plan de l’information et un minimum attrayant sans être trop attrayant! Je ne peux tout détailler dans le livre court.

Ils auraient une petite formation, et les conseils qu’on leur fourni durant cette formation pourraient être choisis par les députés de tout bord. Par exemple on peut leur conseiller d’insister sur les sujets des reportages des collègues qui sont vraiment importants et de vérifier eux même si c’est vrai. Mais ils resteraient libres de faire le contenu qu’ils veulent.

Ils auraient un budget pour employer un caméraman, un monteur, un secrétaire etc.

Si un tel système avait été en place, je crois qu’il aurait pu permettre de d’atténuer la crise de 2008, en effet il se peut que des personnes aient essayer d’alerter sur produits financier toxique, oui mais si les médias étaient de mauvaises qualité et ne pouvaient faire d’enquêtes à cause de la concurrence, ça ne s’est pas fait. Pareillement avec les attentats de 2015 où des gens avaient alerté de la présence d’apprentis terroristes.

• Pour le reste des médias à la télé, on pourrait mettre à leur tête des personnes tirées au sort dans la population (non pas pour faire journaliste mais pour faire directeur de rédaction)! Ça éviterait que les journalistes des ces chaînes utilisent des stratagèmes pour abuser! Ces personnes auraient le droit de diriger les journalistes, exactement comme aujourd’hui les dirigeants d’une chaîne on le droit de le faire. Ces gens n’étant pas intéressés par l’argent, contrairement aux dirigeants classiques, ils iraient vers la vérité, et non vers l’audience à tout prix.

• Pour les réseaux sociaux, l’idéal serait de laisser le choix à l’utilisateur si il utilise ou non le système alternatif propose par l’état et la proportion d’info venant des journalistes du peuple et celles habituelles qui s’affichera dans son YouTube, Facebook, etc. ou de proposer des plateformes alternatives à YouTube etc. qui reprendront le contenu et mettront un algorithme différents, car l’algorithme est responsable de nombreux problèmes.

• Pour éviter sur internet les contenus mensongers qui font de l’audience en inquiétant les gens, ces journalistes du peuple pourraient vérifier le contenu de certaines vidéos en allant enquêter et mettre une mauvaise note sur ce contenu si il est mensonger ou si il utilisent des stratagèmes sournois pour faire de l’audience. Ce contenu perdrait de l’audience à cause de cette mauvaise note.

Aussi sur ces plateformes, il est important de maximiser l’information qui diminue l’audience. En effet quand une information donne la solution à un problème, il est normal qu’on ne consulte plus cette information. Je crois que les algorithmes actuels limitent l’audience des contenus qui diminuent l’attrait de l’utilisateur pour internet. Il ne faut pas que ce soit ainsi.

• Il y a je crois aussi une phénomène pervers avec les commentaires. Par exemple une personne avec qui j’ai parlé voit énormément de commentaires anti-blancs de la part de Malien que le réseau social Quora. Moi j’en vois jamais aucun. Dans ce cadre, il est compréhensible de devenir un peu raciste. Pareillement moi je voyais de nombreux commentaire haineux injustement envers Didier Raoult que j’aimais bien, ou en 2017, je voyais énormément de commentaires très racistes et pro Russie qui m’énervaient franchement. Je crois que c’est un problème de l’algorithme qui est assez dur à régler, ce problème existe car l’algorithme favorise les contenus sur lesquels on s’attarde (pour maximiser la dépendance) comme pour moi les propos raciste que je n’aime pas ou pour cette personne les propos anti-blanc des Maliens. Ce problème donne l’impression qu’il y a de nombreuses personnes dangereuses dans la population et monte les gens les uns contre les autres. Pour résoudre ce problème les journalistes du peuple pourraient enquêter sur les effets pervers en allant voir les gens, et alors faire bloquer les commentaires qui provoquent ces types de désagrément par un algorithme de machine learning.

Connivence entre médias et lobbys, et lobbyistes infiltrés et les politiques

Les médias obéissent peut être aux milliardaires qui les dirigeants allant dans leur intérêt.

Les médias sont peut être infiltrés en parti par des lobbyistes et par des puissances étrangères. Je crois que ce système de média a sélectionné des journaliste sans honnêteté intellectuelle, et donc ils peuvent se faire corrompre facilement.

Mon système de journaliste du peuple résoudrait ces problèmes, car ce sont des gens du peuple, tirés au sort, donc qui n’ont pas ce problème de malhonnêteté intellectuelle due à la sélection des journaliste par la concurrence.

On peut aussi demander aux journaliste de dénoncer aux services secrets quand il y a tentative de corruption par une puissance étrangère ou des lobbyistes. Ça a déjà été fait lors du mandat de Mitterrand en 1983 face à la Russie.

This document is licensed under the terms of the creative commons BY, which allows others to copy, distribute, display, perform and remix it if they credit my name (Nicolas Bourdon).
Ce document est sous licence selon les termes de Creative Commons BY, qui permet à d’autres de copier, distribuer, afficher, exécuter et modifier si ils créditent mon nom (Nicolas Bourdon).
licence

Mesures pour améliorer le parlement

image_pdfimage_print

Les lois nous pourrissent la vie si elles sont nulles. Les lois sont appliquées par des millions de personnes pendant des années, il est vraiment important qu’elles soient de qualité.

Je crois que bien souvent les lois sont mal faites et on a des aberrations, avec une complexification folle et inutile pour les entreprises et les particuliers. Ici j’explique comment faire pour être sûr, quand on aborde un problème qu’il soit réel, pour faire des lois qui sont adaptées à la situation et avoir une continuité dans les lois.

La psychologie des parlementaires

On ne peut pas jouer sur la sélection des parlementaires ayant certains critères psychiques, ça serait anti démocratique.

Par contre on peut jouer sur cette chose: Je crois que les parlementaires en France se disputent vraiment fort, peut être bien à cause d’un point particulier: la luminosité du parlement. Je l’explique dans le livre, la luminosité élevée rend peut être les gens nerveux, sous tension, diminuer cette luminosité permettrait d’avoir de meilleure débats. C’est certaines recherches scientifiques qui font penser qu’effectivement la luminosité accrue augmente l’énervement.

On peut aussi tirer au sort dans la population la moitié des parlementaires, ça permet d’avoir des personnes pas trop extrêmes dans leurs pensées, car les médias, pour faire de l’audience mettent les gens extrêmes à l’affiche et on vote pour eux. Aussi il faut des médias ainsi qui mettent en avant tout le monde et pas que les extrêmes pour qu’on choisissent bien nos dirigeants, j’expliquerai ma proposition dans le prochain chapitre.

La science des lois pour faire de meilleures lois

Il est très difficile de savoir les effets secondaires des lois qu’on va voter à l’avance. Ça fait intervenir de nombreux paramètres, de nombreuses personnes et des phénomènes dont on ne soupçonne pas l’existence.

C’est pourquoi il faut rencontrer les gens concernés et leur demander si une telle loi conviendrait à leur situation et ça, ça prend du temps. Il faut le faire longuement, et il faut un contrôle des députés pour s’assurer qu’ils l’ont fait et mal les noter si ils l’ont pas fait suffisamment.

Après que j’ai consulté une député, j’ai cru comprendre que ces lois étaient revues en deux semaines. C’est beaucoup trop court.

Il faudrait aussi organiser systématiquement le suivi des effets des lois.

Puis il faudrait faire une science, pas forcément parfaitement exacte, qui estime comment on fait une loi efficace. Comme je l’explique dans le livre complet, pour ça on pourrait en fouillant dans le passé des lois, voir celles qui ont bien fonctionné et trouver les critères de ces lois qui ont fait qu’elles ont bien marché, puis on pourrait enseigner ces critères aux députés qui le veulent.

Par exemple une astuce est qu’il faut punir assez fort les entreprises, sinon ce sont les entreprises qui trichent qui y gagnent. Une autre astuce est à mon avis de faire une loi simple qui interdise ce qui doit être interdit, et les juges se débrouillent pour faire la jurisprudence qui va permettre à ces lois d’être adaptées à chaque situation.

Point très important, on peut aussi demander aux juges d’aider les parlementaires à faire des bonnes lois. Eux savent vraiment comment ça se passe.

La surveillance des coups tordus des entreprises et éviter la lourdeur des lois

Il faut organiser la remonté des coups tordus par les entreprises, et faire aussi participer les entreprises qui n’abusent pas dans la création de loi. Il faut aussi faire remonter la complexité de la paperasse due au loi, pour l’améliorer.

Que les députes soient bien informés

Même si des consultations de spécialistes par les députés se font déjà, on peut améliorer la situation:

• Qu’ils puissent interroger anonymement et facilement du personnel d’entreprises ou d’institutions ou de tout groupe de personnes tirés au sort. Ça permettra d’avoir leur vision des choses, et de ne pas avoir que la vision des spécialistes ou des lobbyistes. Ça a des chances de révéler tout un tas de choses. Il faut que les convocations ne soient pas faites par les assistants parlementaires mais par une institution dans le parlement pour que ça incite les parlementaires à utiliser ce système.

Bien informer en créant des postes de journalistes qui analysent les institutions

On peut aussi faire un système de journalistes qui sont des gens tirés au sort dans les institutions et qui vont aller voir ce qui s’y passe pendant des mois, quels sont les problèmes. Puis il faut un suivi sur des années par ces gens. Ça permettra de vraiment connaître les problèmes de la justice, la santé, l’éducation, etc. Ils pourront transmettre leur témoignage et leurs reportages aux députés.

Sonder la population en général

Il faudrait sonder un peu tout le monde pour savoir ce qu’on fait, ce qu’on pense, ce qu’on vie pour savoir ce qui nous fait souffrir et sur quoi il faut agir.

Par exemple, on pourrait sonder 1000 travailleurs pour savoir comment ils utilisent leur temps de travail.Si énormément du temps de travail est réservé à la paperasse ou à créer la publicité des entreprises au détriment des publicités des autres (puisqu’il n’y a de place pour qu’une pour le client), on pourrait chercher des solutions face à ces problèmes.

On pourrait aussi poser la question à 1000 personnes: "est ce que vous vivez moins bien depuis l’arrivé des réseaux sociaux?" ou "qu’est ce qui vous ennuie dans votre vie actuelle?". On aurait ainsi des plans pour améliorer la vie des gens.

La continuité des projets portés par l’assemblée

Les députés sont élus pour 5 ans, et après on fait table rase des anciens projets. Il faut une continuité dans les projets. Pour favoriser cela, on peut renouveler les députés par moitié tout les 2 ans et demi, ceux non renouvelés transmettraient les anciens projets aux suivants.

Quand on relie une loi, on ne sait pas forcément pourquoi elle est faite ainsi. Il faudrait noter à coté de la loi pourquoi elle est faite ainsi, noter des référence, des livres, des explications. Ainsi les nouveaux députés comprendront mieux son sens et pourront mieux la modifier. Aussi, il faut pouvoir réquisitionner les anciens députés qui ont fait cette loi, qui ont pu comprendre de nombreuses choses importante à l’époque.

Il faudrait dans le parlement une institution qui note la qualité de la fabrique d’une loi: est ce que les députés prennent du temps pour la faire? consultent vraiment longuement les gens concernés? notent les raison de la loi à coté? etc. Évidemment ça serait approximatif mais ça rappellerai au parlement qu’il faut du temps pour faire une bonne loi, je crois qu’ils sont souvent très pressé et font mal.

Exceptionnellement, face aux crises majeures, les députés pourraient créer un document qui sert de guide pour résoudre plusieurs dizaines d’années plus tard le même problème. Par exemple les médias ont déjà vécu des crises similaires à celle actuelle d’après le livre illusions perdues de Balzac. Ou bien par exemple face aux guerres!

Lutter contre les lobbys – être bien informé du terrain

Je crois qu’il peut y avoir des lobbyistes parmi les députés, ils peuvent suivant la science des rumeurs, lancer des rumeurs qui se propageront dans le parlement et persuaderont les députés d’agir dans leurs intérêts. Pour lutter les députés peuvent choisir des députés enquêteurs qui changeront régulièrement qui verront qui ont lancé les rumeurs et les démonteront.

Éviter que le président ait trop de pouvoir

Il faut limiter l’influence du président, du chef de parti sur le vote des membres de leur parti. J’ai peu confiance en l’intelligence des hommes médiatisés qui ont une forte personnalité comme le président ou le chef de parti qui vont se focaliser sur une seule idée, j’ai beaucoup plus confiance en l’intelligence collective.

Commencer à faire un parlement mondial pour résoudre les problèmes communs

Dans un tel parlement les lois ainsi votées s’appliqueraient dans tout les pays du monde qui veulent participer à ce parlement. Serait votées uniquement les lois relatives aux sujets qui ne peuvent être traitées que mondialement. Je pense par exemple à la guerre économique, à la lutte contre le réchauffement climatique, à la limitation des naissances dans le monde, à la pénurie de nourriture, aux partages des ressources minières.

Sur cette idée, il faut surtout que les bonnes lois soient votées, c’est pourquoi ce parlement doit être très prudent, prenne en compte mes conseils et d’autres que j’écris dans ce chapitre du livre complet.

This document is licensed under the terms of the creative commons BY, which allows others to copy, distribute, display, perform and remix it if they credit my name (Nicolas Bourdon).
Ce document est sous licence selon les termes de Creative Commons BY, qui permet à d’autres de copier, distribuer, afficher, exécuter et modifier si ils créditent mon nom (Nicolas Bourdon).
licence